Notre approche s’illustre par une méthodologie éprouvée :


 

-   l’écoute et la concertation, bien entendu vis-à-vis des collectivités décisionnaires, mais désormais au-delà. Nous avons ainsi développé spécifiquement des démarches participatives élargies, pour produire des initiatives mieux ancrées dans le tissu local ;

 

-   une prise en compte sensible du patrimoine. La multiplicité des sites visités, les nombreux hommes (et femmes) de l’art rencontrés, ont contribué à forger un regard, certes respectueux du patrimoine, mais également exigeant quant à la manière dont il s’inscrit dans notre monde d’aujourd’hui;

 

-   une rigueur méthodologique implacable, qui nous incite à définir ou à faire exprimer systématiquement les objectifs et les enjeux d’un projet, son sens profond. Le « pourquoi » doit précéder le « comment », et cette exigence n’est applicable qu’en conformité avec un sens stratégique éprouvé ;
-   le souci constant de diversifier les débouchés et les domaines de valorisation du patrimoine, de favoriser la transversalité dans l’expression des politiques culturelles (vers le social, l’économie,…), de chercher des nouveaux publics : les touristes vis-à-vis desquels il reste beaucoup à faire, mais aussi les habitants du territoire, les enfants, les personnes traditionnellement éloignées de l’offre culturelle,…;

 

-   un franc-parler quelque peu renommé, qui n’est que le résultat de notre exigence éthique et méthodologique. Les nombreuses évaluations et repositionnements de projet que nous avons produits, ont montré que nous n’avions pas peur de certaines vérités.

Edit